nouveau ter-ter powzey des les RER A, B, C, M, N, L, O, P 

nouveau ter-ter powzey des les RER A, B, C, M, N, L, O, P 

Août - Espagne

Le jardin du curé, rai love, le divin enfant  

#Porn

L’été est fait pour raviver nos premiers émois.

ISMENE
Tu n’as donc pas envie de vivre, toi ?

ANTIGONE
Pas envie de vivre…Qui se levait la première, le matin, rien que pour sentir l’air froid sous sa peau nue ? Qui se couchait la dernière seulement quand elle n’en pouvait plus de fatigue, pour vivre encore un peu de la nuit ? Qui pleurait déjà toute petite, en pensant qu’il n’y avait tant de petites bêtes, tant de brins d’herbe dans le pré, et qu’on ne pouvait pas tous les prendre ?
ANTIGONE
Comprendre… Vous n’avez que ce mot-là dans la bouche, tous, depuis que je suis toute petite. Il fallait comprendre qu’on ne peut pas toucher à l’eau, à la belle et fuyante eau froide parce que cela mouille les dalles, à la terre parce que cela tache les robes. Il fallait comprendre qu’on ne doit pas manger tout à la fois, donner tout ce qu’on a dans ses poches au mendiant qu’on rencontre, courir, courir dans le vent jusqu’à ce qu’on tombe par terre et boire quand on a chaud et se baigner quand il est trop tôt ou trop tard, mais pas juste quand on en a envie ! Comprendre. Toujours comprendre. Moi, je ne veux pas comprendre. Je comprendrai quand je serai vieille. (Elle achève doucement.) Si je deviens vieille. Pas maintenant.
― Jean Anouilh, Antigone d’après Sophocle
Fertile insomnia

Fertile insomnia

i visualize myself walking down the streets of internet finding without searching hidden treasures and precious things. I just have to walk and those things will find me on their own. in my mind internet look like Tokyo. the awesomeness of internet never ends.  

lately i discovered this documentary about the impressive relationship between lebanese and Fairuz and beyond this, the social and political resonance of her voice. I cried a few times. I also remembered the old taxi driver who offered me cigs, chewing gums and some Fairuz in beirut. 

Fayruz, We loved each other so much (2003)

image

image

image

🐒💄

🐒💄

Ivan Ivanovitch a t-il existé ? Ivan Ivanovic var miydi yok muydi ?

"Le Caire écritBeyrouth publie et Baghdad lit.” m’a-t-on dit à Hamra 

la phrase fait sens conjuguée au passé. et au futur #hope #amal

Kış Uykusu - Winter Sleep de Nuri Bilge Ceylan : 3h15 éprouvantes* en Cappadoce. La lumière y est sombre et l’ambiance perverse; L’un est le gibier de l’autre et chacun se débat péniblement. 

* in those beautiful, thrilling ways 

image

Pincement au coeur d’entendre parler turc et envie de m’enfermer tout l’hiver dans une maison troglodytique avec un mac, des bouquins et du çay.

"Tu es un homme cultivé, honnête et juste mais parfois tu utilises ces qualités pour étouffer les autres, les écraser, les humilier" / "Aslında iyi öğrenim görmüş, dürüst, adil bir insansın. ancak yeri geldiğinde buerdemlerinde insanı boğan, küçük düşüren, aşağılayan, bir hava taşıyorsun." makes me think about a close friend of mine.

1. Une Venus au National museum of Beirut
2. Une meuf de Babylone au Louvre-Lens

I can’t hear bosphorus sounds anymore. 70% of now seems empty and tasteless. n am cold. 

Les podcasts de france_cul

ALGER, Ville-Mondes 

écouté il y a quelques mois, beau et triste. 

Bonus *nos colons ont du culot* : Dans la basilique coloniale qui surplombe la baise d’Alger, il est inscrit : “Notre Dame d’Afrique, priez pour nous et pour les Musulmans.” blurp

+ ISTANBUL même programme mais peu de souvenirs du contenu à part qu’on y parle des gecekondu 

++ la meilleure création radio sur Gezi, la ville, ses habitants : Trois arbres à Istanbul de Sedef Ecer 

TLEMCEN, Ville-Mondes - à écouter avant la fin de l’été. 

beirut still 

1. Dar bistro, one of the coolest cafe in hamra

2. les jolies plantes de mon ter-ter à Hazmieh 

"In war, our body system changes; the shape of our eyes, the sensitivity of nerves, the ability to hear increases, sense of smell becomes better than dog’s, the way skin is absorbing oxygen, and even time changes. All these changes weren’t caused by only one factor, it’s controlled by the children’s fear, your own fears, the smell of the air, the ghosts floating in the air, the mothers’ terrifying silence, the fathers’ anxiety and how bad they’re trying to hide it. In war we become something different, something in-between human beings and machine"
                                   

Abed Enen, Sent 1 minute ago from Gaza, Palestine