"Le Caire écritBeyrouth publie et Baghdad lit.” m’a-t-on dit à Hamra 

la phrase fait sens conjuguée au passé. et au futur #hope

Kış Uykusu - Winter Sleep de Nuri Bilge Ceylan : 3h15 éprouvantes* en Cappadoce. La lumière y est sombre et l’ambiance perverse; L’un est le gibier de l’autre et chacun se débat péniblement. 

* in those beautiful, thrilling ways 

image

Pincement au coeur d’entendre parler turc et envie de m’enfermer tout l’hiver dans une maison troglodytique avec un mac, des bouquins et du çay. 

1. Une Venus au National museum of Beirut
2. Une meuf de Babylone au Louvre-Lens

I can’t hear bosphorus sounds anymore. 70% of now seems empty and tasteless. n am cold. 

Les podcasts de france_cul

ALGER, Ville-Mondes 

écouté il y a quelques mois, beau et triste. 

Bonus *nos colons ont du culot* : Dans la basilique coloniale qui surplombe la baise d’Alger, il est inscrit : “Notre Dame d’Afrique, priez pour nous et pour les Musulmans.” blurp

+ ISTANBUL même programme mais peu de souvenirs du contenu à part qu’on y parle des gecekondu 

++ la meilleure création radio sur Gezi, la ville, ses habitants : Trois arbres à Istanbul de Sedef Ecer 

TLEMCEN, Ville-Mondes - à écouter avant la fin de l’été. 

beirut still 

1. Dar bistro, one of the coolest cafe in hamra

2. les jolies plantes de mon ter-ter à Hazmieh 

"In war, our body system changes; the shape of our eyes, the sensitivity of nerves, the ability to hear increases, sense of smell becomes better than dog’s, the way skin is absorbing oxygen, and even time changes. All these changes weren’t caused by only one factor, it’s controlled by the children’s fear, your own fears, the smell of the air, the ghosts floating in the air, the mothers’ terrifying silence, the fathers’ anxiety and how bad they’re trying to hide it. In war we become something different, something in-between human beings and machine"
                                   

Abed Enen, Sent 1 minute ago from Gaza, Palestine 

Currently reading Samir Kassir last essay “Being arab” (2006) published after his death

"Algeria is undoubtedly the most dramatic embodiment of the Arab predicament, and perhaps the more resonant, more so even than Egypt, because it was once such a symbol of promise.

Having been one of the pillars of the Arab world, Africa and the Non-Alignment movement for two decades, Algeria, although its leader still symbolizes that dynamic period, has seen its political role shrink dramatically at both a regional and a global level, while suffering catastrophic internal upheaval. Like Morocco, the “socialist” excesses of Boumédianism served as a pretext for the class in power to enrich themselves, while after a misguided change of course the economy proved itself ever more incapable of sustaining an expanding democracy, despite considerable oil revenues. The ensuing loss of faith in the political process soon allowed a revival of militant Islam to which the ruling military found no answer other than repression, which in turn led to civil war. Fortunately Algeria has emerged from this, and reclaimed freedom of speech in the process, but it is still dependent on a regime that only has a civilian façade and, crucially, lacks any real prospects, something for which all the president’s media and diplomatic experience is far from compensating”

ya hasra…we kept on sinking.

Istanbul, Eminönü’de eski gümüş atölyesine

Tehran, between Panzdah-e-Khordad and Molavi stations 

La dâhiye de Beyrouth - veille et lendemain d’attentat-suicide vers Nasrallah St. Oui c’est pareil. 

à lire :

+ article daté (2003) mais instructif

La Dâhiye de Beyrouth : parcours d’une stigmatisation urbaine, consolidation d’un territoire politique - Mona Harb 

+ pas encore lu mais c’est prévu 

 La gestion du local par les maires du hezbollah au Liban (2009) - Mona Harb 

1. Hazmieh - église maronite de Mar Takla

La photo est lisse et étrange, un peu comme le quartier. je la regarde souvent.  

2. Cette histoire se passe - Mazen Kerbaj Ed. Tamyras

"vous aussi vous parlez phénicien ?" <3

Beirut

Image d&#8217;Iran - Khomeini/Khamenei #bromance

Image d’Iran - Khomeini/Khamenei #bromance

obsessed with this fairuz cover 

Zeid Hadman ft Hiba el Mansouri - Ahwak

Edit : “gnagnagna c’est pas de fairuz mais d’un chanteur égyptien gnagnagna”

de la transcendence d’Atatürk

Au dessus de la bibliothèque, le portrait d’un jeune Mustafa Kemal coiffé d’un haut-de-forme domine le salon de l’appartement. La place de choix réservée au fondateur de la république turque pensa me renseigner sur une fibre kémaliste revendiquée de ma colocataire, dès la première visite de l’appartement quelques semaines plus tôt.

Ce soir, chacune vaque à ses occupations dans le salon lorsque ma colocataire se hisse sur une chaise pour défaire Atatürk. En quelques instants, le port de tête confiant et le regard vers l’horizon se retrouvent sens dessus dessous au milieu des objets du quotidien à trier et jeter. Curieuse de ce limogeage expéditif, je lui demande quelle en est la raison. Une ancienne locataire rencontrée pendant les événements à Gezi Park qui l’avait installé pour se sentir « à la maison ». La locataire partie, elle n’avait pas eu le cœur à le jeter car « ce sont des choses qui ne se font pas », que cela ferait d’elle une « mauvaise turque » d’après ses propres termes. Elle dit aussi ne pas vouloir de ce « symbole » chez elle. Tiraillée entre le sentiment républicain et le rapport au républicanisme, elle se laisse le temps de la réflexion pour faire murir une décision. Quelques instants plus tard, elle s’empare du portrait et me consulte comme pour à la fois neutraliser le geste mais aussi s’en donner le courage. N’étant pas en position de donner conseil sur la question, je ne trouve rien à répondre.

Elle finira par décider seule et avant de déchirer le portrait en mille morceaux :

"it’s just paper, it’s not the real Ataturk anyway"

Deux ou trois notes sur Beirut
- les drapeaux algériens sont absents des voitures de supporter mais les clips de Warda tournent en boucle à la télé. Way cooler.
- j’ai partagé une table avec trois vieux monsieur dans un cafe à Hamra, on a discuté théorie marxiste, anarchisme, féminisme, Algérie, Erdoğan.
- j’ai vu une expo sur Alger au Beirut Art Center (oui, harcèlement!!), son urbanisation, les similitudes avec Beyrouth.
- Almaza mexicaine et des shots goût médicament, jolies filles et jolis garçons.

Photo : Mar Mikhael

Strip : Mazen Kerbaj